AGIR POUR L'ORGE
DSC00178
Les agents du Syndicat surveillent 150 km de réseau et contrôlent les travaux effectués sur les collecteurs intercommunaux et à proximité. Défauts de branchement des bâtiments et des habitations, affaissements de la chaussée, obstructions d'un collecteur… Le travail des agents consiste à veiller au bon écoulement des effluents et à repérer ce qui obstrue les collecteurs et empêche le bon fonctionnement du réseau d’assainissement. Enfin, l'entretien du réseau intercommunal implique un curage périodique des collecteurs. Ces travaux sont systématiquement vérifiés afin qu'il ne reste plus de sable, boues ou de graisse dans le collecteur.


L'Orge se dégrade au fur et à mesure qu'elle traverse des zones urbanisées. Les dysfonctionnements des réseaux d'assainissement expliquent en partie cette situation. En raison d'une mauvaise séparation des eaux usées et des eaux pluviales, des eaux usées se retrouvent dans la rivière, alors qu'elles devraient être traitées en station d'épuration. Rivière urbaine à faible débit, l'Orge est exposée à de nombreuses pollutions d'origine humaine. Grâce aux travaux d'assainissement, les apports d'eaux usées ont été nettement diminués. Mais la chasse aux mauvais branchements et la dépollution des eaux pluviales sont poursuivis.

Le réseau syndical d’eaux usées est composé principalement de 2 collecteurs de fond de vallée : le CII (Collecteur Intercommunal Initial) et le CID (Collecteur Intercommunal de Doublement) ainsi que des antennes recevant les effluents des réseaux communaux. Ces deux collecteurs constituent la colonne vertébrale du système d’assainissement de la vallée de l’Orge.

Pour la gestion du réseau intercommunal d’eaux usées, le Syndicat agit pour la maintenance des installations du réseau (pompes et vannes), l’amélioration du fonctionnement des ouvrages (travail transversal entre le service d’exploitation et les bureaux d’études), le curage régulier d’ouvrages singuliers (siphons, fosses à sables ou bassins secs), le curage linéaire du réseau (programme pluriannuel d’interventions) et l’exploitation des données issues des stations de mesures de débits installées dans les collecteurs.

Les effluents ne peuvent pas toujours s’écouler de façon gravitaire. Il faut donc enterrer les collecteurs plus profondément, faire remonter ensuite les eaux usées – pour les acheminer vers la station d’épuration - ou les eaux pluviales. C’est tout le rôle des stations de relevage. Maillons essentiels de la chaîne du parcours de l’eau, elles doivent être à l’abri de la panne. Le risque ? Un débordement du réseau en quelques heures sur la chaussée ou chez l’habitant.

Le Syndicat de l’Orge s’est vu confier la compétence collecte de 6 communes. Il intervient donc sur toutes les situations liées à l’assainissement : curage, travaux d’exploitation ou d’investissement, enquêtes de conformité, création de réseaux...
Différents travaux ou études ont ainsi été lancés sur Janvry, Bruyères-le-Châtel, Fontenay-lès-Briis, Courson-Monteloup, Linas et Boissy-sous-Saint-Yon.

Tous les travaux et études d’assainissement du Syndicat ont pour objectif de limiter au maximum la pollution du milieu naturel :
en réhabilitant les collecteurs pour les étanchéifier et éradiquer les fissures ;
en déplaçant les collecteurs trop proches des cours d’eau ;
en créant de l’assainissement collectif sur des zones où les réseaux non-collectifs sont vieillissants ou obsolètes ;
en luttant également contre les problèmes d’odeurs issus des réseaux d’eaux usées.

Le territoire du Syndicat est régulièrement confronté à des débordements de réseaux d’eaux pluviales et à des pollutions chroniques du milieu récepteur.

Assistance technique aux opérations de travaux, aide financière, formation, conseils dans l‘aménagement de projets, …Le Syndicat se positionne, auprès des collectivités, comme un interlocuteur incontournable notamment en matière de réhabilitation des réseaux.