SYNDICAT DE L'ORGE
solidarites

Depuis 1995, le Syndicat de l’Orge est engagé dans des actions de coopération décentralisée au Niger par l’intermédiaire de programmes d’appui au développement durable. Ces programmes se déclinent autour d’objectifs précis comme la fourniture en eau potable, la lutte contre l’érosion des sols, l’assainissement et la formation des acteurs locaux. Le Syndicat a en outre adopté le Pacte d’Istanbul pour l’eau.

Les actions de coopération décentralisée menées par le Syndicat s’inscrivent dans le cadre de la Loi Oudin-Santini de 2005 : “les collectivités territoriales en charge de l’eau et de l’assainissement peuvent consacrer jusqu’à 1 % de leur budget à des actions internationales de développement dans leur domaine de compétence”.

En partenariat avec l’Agence de l’eau Seine Normandie, le Syndicat des eaux de l’Hurepoix et la commune du Plessis-Pâté, le Syndicat de l’Orge apporte son appui à Bitinkodji, une commune rurale du Niger.

Le Syndicat de l’Orge est engagé au Niger depuis 1995, mais c’est en 2004 que le Programme éducatif et opérationnel de développement durable a démarré et s’est étendu à 4 axes :

Axe 1 : Protéger l’environnement et lutter contre l’érosion
La lutte contre la désertification passe par une bonne gestion des eaux pluviales et de la ressource naturelle. Le traitement des plateaux dégradés autour de la digue visait à atténuer l’érosion des sols et à limiter son ensablement. En concertation avec les acteurs locaux, 815 hectares ont bénéficié d’aménagements anti-érosifs et de replantation d’espèces locales (190 000 plants replantés), permettant une meilleure infil­tration de l’eau et une augmentation des zones de pâturage. La Digue de Roubiré d’une longueur de 160 mètres a également été entièrement réhabilitée. En permettant une meilleure rétention de l’eau, la digue favorisera la culture de décrue,- culture progressant sur les berges en suivant la baisse du niveau de l’eau -, et maintiendra l’activité piscicole de la mare de Roubiré en désenclavant les villages environnants.

Axe 2 : Sensibiliser à la préservation de l’environnement
Outre les actions d’éducation à l’environ­nement, la mise en place de pépinières et de haies vives dans les écoles et la formation des femmes à la construction des foyers de cuisson améliorés ont amorcé une prise de conscience environnementale au niveau des acteurs clés de la société Nigérienne. Les élèves se sont mobilisés autour de problématiques écologiques et sont devenus de véritables vecteurs d’information pour le village. Les femmes ont participé à la gestion de la ressource en bois en s’appropriant l’utilisation du foyer amélioré. (570 000 €).

Axe 3 : Agir pour la fourniture en eau potable
La réalisation d’une mini adduction d’eau potable a permis aux 3 500 habitants de Saga Fondo, chef lieu de la commune, de bénéficier d’une eau de qualité et de réduire les maladies liées à la consommation de l’eau du fleuve Niger. Cette adduction est composée d’un forage de plus de 30 mètres de profondeur, d’un mini-château d’eau et d’un réseau qui alimente quatre bornes fontaines constituées de deux robinets. Les bornes ont été réparties en concertation avec le village et les services techniques.

Axe 4 : Améliorer les conditions d’accès à l’enseignement
La création d’une activité génératrice de revenus dans le village, comme la réhabi­litation d’un moulin à mil, a remplacé l’appui matériel classique par une action de développement plus pérenne. Les villages concernés ont ainsi acquis une certaine autonomie dans leur capacité d’inves­tissement en utilisant une partie des recettes du moulin dans la construction et la réfection de classes de l’enseignement primaire. Cette activité a permis d’amé­liorer le taux de scolarisation des filles en allégeant leurs tâches quotidiennes et de rassembler les parents autour d’un projet commun. (40% de la population touchée par ce programme)

Télécharger la plaquette Solidarité



PADD – Programme d’appui au développement durable 2010-2013 - des résultats significatifs
Pour structurer ses actions à l’international, le Syndicat de l’Orge s’entoure de partenaires, à l’image de l’ONG Eau Vive au Niger.

Créée en 1978, Eau Vive est une ONG française dont le siège est basé à Montreuil (France). Quatre délégations opérationnelles sont en place au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso et au Niger.
Une partie de sa direction générale est décentralisée à Ouagadougou (BF). Les délégations d’Eau Vive dans les pays africains ont toujours fonctionné de façon très autonome. En 2010 et 2011, elles sont devenues progressivement des ONG nationales de plein droit, rassemblant des citoyens désireux de poursuivre et d’amplifier l’action d’Eau Vive. Reconnus dans leurs pays, ces nouveaux militants d’Eau Vive portent leurs propres messages, développent de nouveaux projets et actions de plaidoyer, agissent dans tous les domaines favorisant le développement et la démocratie.

chiffre solidarite

En 2013, le Syndicat de l’Orge et la Commune rurale de Bitinkodji (Niger)ont achevé le programme pluriannuel (2010-2013) d’appui au développement durable (PADD).
Des résultats significatifs ont été obtenus.

Télécharger bilan coopération décentralisée
Télécharger la plaquette Solidarité

tab solidarite